<<Retour

Autres sources diverses (développement en cours)

·    Chronique de Geoffroy de Breuil, prieur de Vigeois (996-1184) (communiqué par M. Claude-Henri Piraud)

·    La désolation des églises, monastères et hôpitaux en France pendant la guerre de cent ans par le P. Henri Denifle (extraits communiqués par M. Frédéric Biret - janvier 2014)

·    Les chartes de dom Fonteneau concernant le Périgord (extraits communiqués par M. Frédéric Biret - janvier 2014)

·    Veterum scriptorum etc. (Dom Martene) (extraits concernant le Périgord sélectionnés par M. Frédéric Biret) (m. à j. de janvier 2011)

·    Miscelleanorum veterum (Baluze) (communiqué par M. Frédéric Biret)

·       Sarlat et la Fronde en Périgord (communiqué par M. Frédéric Biret)

·       Vetera analecta, (Mabillon) (extraits concernant le Périgord communiqués par M. Frédéric Biret)

·       Mandements et actes divers de Charles V (1364-1380), publiés ou analysés par M. Léopold Delisle (communiqué par M. Frédéric Biret)

·        Installation de Gabriel Dumas, évêque de Périgueux en 1498 (communiqué par M. Frédéric Biret)

·        Le Périgord cité dans les Chroniques du religieux de Saint-Denis de 1380 à 1422 (communiqué par M. Frédéric Biret)

·        Références au Périgord dans les Annuaires-Bulletins de la Société de l'Histoire de France (communiqué par M. Frédéric Biret)

·        Références au Périgord dans le Bulletins de la bibliothèque de l'Ecole des Chartes (communiqué par M. Frédéric Biret)

·        Références au Périgord dans Diverses ordonnances royales (1448-1485) (communiqué par M. Frédéric Biret)

·        Références au Périgord dans le Cartulaire Normand de Philippe-Auguste, Louis VIII, Saint-Louis et Philippe-le-Hardi (par Léopold Delisle) (communiqué par M. Frédéric Biret)

·        Références au Périgord dans les Chartes de Philippe-Auguste (par Léopold Delisle) (communiqué par M. Frédéric Biret)

·        Références au Périgord dans les Documents des Archives de la chambre des comptes de Navarre (par Jean-Auguste Brutails) (communiqué par M. Frédéric Biret)

·        Références au Périgord dans la Correspondance administrative d’Alfonse de Poitiers (Auguste Molinier - 1894)

·        Autres références diverses au Périgord (communiqué par M. Frédéric Biret)

·         Siège de la ville de Sarlat en Périgord, le 12ème jour du mois de janvier, mis et levé par le vicomte de Touraine (1588). En ligne sur le site Gallica à l'adresse : http://gallica.bnf.fr/.

·        Exécution des clauses du traité de Brétigny: mission de John Chandos en Périgord à cette fin, voir le tome II (1875) du bulletin de la SHAP, p. 374 à 379, et un mémoire de la société savante des Deux-Sèvres (Tome 6, 2e série 1866p. 199 à 202). Le document original est à Londres (cote Add. Ms. 4589 ff. 130-140). Une copie est à la B.N. à Paris (manuscrits Fonds Moreau 654 p. 33 à 44).

·        Récit de la prise du château de Montignac par le Maréchal Boucicaut (1398) - [Acte royal (Recueil)] Choix de pièces inédites relatives au règne de Charles VI , publiées par la Société de l'histoire de France, 1863 - En ligne sur le site Gallica à l'adresse : http://gallica.bnf.fr/.

·        Les "anglois" de Montagrier et les "anglois" d'Angleterre - Douët d’Arcq, Choix de pièces relatives au règne de Charles VI, p. 154, t. 1 - En ligne sur le site Gallica à l'adresse : http://gallica.bnf.fr/.

Commentaire sur ces 2 derniers documents (Cl. R.):

Le premier document, extrait des mémoires de Boucicaut, concerne la prise de Montignac. On notera bien à la fin que les prisonniers (le comte et ses soeurs) sont envoyés "en France" depuis le Périgord (a contrario, la Guyenne n'est donc pas considérée comme "en France", et ce par un maréchal au service du Roi). Par contre le comte prisonnier jure de se comporter désormais en bon "françois". Il n'y a donc nullement recouvrement entre "France" et "françois", ceux-ci regroupant les personnes reconnaissant la suzeraineté du "Francorum Rex" et lui rendant loyalement hommage.

Le deuxième, en français, concerne les exactions commises vers la même époque sous les murs de Périgueux par des bandes armées venant du secteur de Ribérac, Tocane et Montagrier.
Il est à remarquer que dans ce document du Parlement royal, l'expression "anglois, d'Angleterre" est utilisée, pour préciser l'origine géographique précise d'une personne, afin de la distinguer de la masse des "anglois de Montagrier". Et nous trouvons de façon similaire dans les récits similaires du Livre Noir en occitan des "anglès d'Angleterra", qui sont ainsi distingués des "anglès" (les habitants occitans au service de la cause du roi d'Angleterre) d'Aubeterre ou de Tocane.

<<Retour